Frédérick TRISTAN
 

Dernières actualités de Frédérick Tristan

Une vie au péril de l'écriture Frédérick Tristan, Une vie au péril de l'écriture

Ce recueil d'articles et d'entretiens est un choix caractéristique de la démarche intellectuelle du Prix Goncourt 1983 entre ses rencontres décisives avec André Breton, Marcel Duchamp et l'oeuvre de Thomas Mann. Son amitié avec le maître lithographe Joël Picton et l'aventurier de l'esprit François Augiéras sont l'occasion de sonder les principales recherches de l'auteur des Égarés et de dresser un récit vivant de la deuxième partie du XX° siècle.

L'appel de l'Orient intérieur Frédérick Tristan, L'appel de l'Orient intérieur

En France, la deuxième partie du XX° siècle vit l'éclosion d'une intense recherche spirituelle illustrée par les oeuvres de grands philosophes et historiens tels que Mircea Eliade, Henry Corbin,René Alleau ou Marie-Madeleine Davy.

Frédérick Tristan fut un témoin et un acteur engagé lors de ces bouleversements. Dans cet entretien inédit, il évoque ses rencontres avec les tenants de la Tradition qui furent ses maîtres et amis.

Une suite de réflexions sur René Guénon tirées du Journal (1984-1985) de Frédérick Tristan parachève cet entretien.

La fin de rien Frédérick Tristan, La fin de rien

Ce roman traite du sujet de l'assujettissement de l'individu aux forces obscures du totalitarisme. Un certain Greedich, petit employé sans envergure, est emprisonné par la Police Secrète d'état parce qu'on le croit Horstman, le chef d'un groupe terroriste. Interrogé sans ménagement, il ne comprend rien à ce qui lui arrive alors que les policiers sont persuadés de sa duplicité. Torturé, Greedich se transforme peu à peu en véritable héros et se promet, s'il survit, de lutter contre un état qui emploie de tels moyens.

La fin inattendue de ce récit "dur comme un poing" est un exemple de la mise en abyme de la duplicité du réel.

L'Affabulateur fabuleux Frédérick Tristan, L'Affabulateur fabuleux
Essai de Laurent Flieder
Le Passeur Editeurs, 2014

Une invitation à découvrir et explorer l'une des œuvres romanesques les plus puissantes de la littérature française contemporaine.

Le livre

Cet ouvrage propose une véritable promenade, agrémentée de nombreux et larges extraits, dans l'œuvre de Frédérick Tristan, l'une des figures majeures de l'invention romanesque contemporaine, prix Goncourt 1983 pour Les égarés.

Laurent Flieder décrypte de manière inédite les romans et les essais de Frédérick Tristan, mettant à jour son goût pour les jeux d'identités, l'étonnante variété de ses sources d'inspiration et des formes de ses récits, qui vont du conte chinois ou yiddish à l'exploration vertigineuse des souterrains de la conscience. Un éclairage unique sur ce grand écrivain qui a choisi volontairement de se maintenir à l'écart du monde littéraire et demeure auréolé de mystère.

Un ouvrage accessible et alerte qui offre au lecteur des repères pour redécouvrir et cheminer avec bonheur dans l'œuvre de Tristan.

L'auteur

Laurent Flieder est romancier et universitaire. Il enseigne les lettres à l'université Paris-Diderot. Il a consacré des études au roman contemporain ainsi qu'à des poètes comme Jean Tardieu et Robert Desnos. Il a publié plusieurs ouvrages parmi lesquels Alter ego (2004), Le Machiniste (2005), L'enfant qui grimpait jusqu'au ciel (2008), La folle histoire de l'urinoir qui déclencha la guerre (2014).

Frédérick Tristan, la fraîcheur imaginaire Frédérick Tristan, la fraîcheur imaginaire
Revue Europe n° 1027-1028 / Novembre-Décembre 2014
Dossier sur l'œuvre de Frédérick Tristan.

Témoignages et critiques de Laurent Flieder (F.T. Pour les Nuls), Marc Petit (Train fantôme ou les Tribulations héroïques de F.T.), Hubert Haddad (Face à la Méduse), Jean-Luc Moreau (Fiction sur fiction. F.T. et le « mouvement de la Nouvelle Fiction ». Entretien inédit entre F.T. et M. Petit. Nouvelles inédites de F.T. (Lettres apocryphes et Barbe-Bleue). Repères biographiques. Bibliographie sélective.

Réfugié de nulle part Réfugié de nulle part
Mémoires
Fayard, 2010

« Il faut du temps pour que le réfugié apprenne l'exil, mais je n'étais réfugié de nulle part. D'où m'avait-on expulsé ? De quelle matrice ? Fils du vide, il me fallait ouvrir une porte sans chambranle, sans mur, sans demeure. Il me fallait inventer la vie. »

Amnésique à la suite de la guerre, le petit Jean-Paul Baron va tenter, au-delà de la révolte, de retrouver son enfance durant toute une vie perçue comme un roman foisonnant. Il se réfugie dans le giron de la littérature, signe des poèmes en émeute sous le nom de Danielle Sarréra. La mort prématurée du père le projette dans le milieu inconnu du matériel textile et le mène dans une Asie mystérieuse. Il n'aura pas le choix ; il sera Baron dans les affaires et Frédérick Tristan dans l'écriture. Le Laos, le Vietnam, la Chine nourrissent l'imaginaire de l'écrivain tout comme ses séjours en Europe de l'Est.

Dans cette destinée dense en rencontres surgissent les ombres d'André Breton, de Jacques Prévert, Georges Perec, François Augiéras, Gaston Bachelard, Roland Barthe, Henry Corbin, Mircea Eliade, Emmanuel Lévinas. Inlassablement stimulé par la curiosité, F.T. a vécu plusieurs vies, adhérant au compagnonnage de métier et à la franc-maçonnerie internationale, écrivant des livrets d'opéra et des adaptations théâtrales, publiant des romans policiers sous le pseudonyme de Mary London, ou enseignant l'iconologie paléochrétienne à l'Institut des Carrières Artistiques de Paris.

Dans cette autobiographie, Frédérick Tristan fait le point sur soixante ans d'écriture et de graphisme tout en s'attachant à clarifier quelques malentendus.

Les Impostures du réel Les Impostures du réel
Le Passeur Editeur, 2013
Roman

Commencée dans les années 1950-55, l'histoire de Paul, souvent reprise et abandonnée, fut achevée en 2012. Elle est l'ombre portée de la propre jeunesse de l'auteur, mais de façon totalement décalée. C'est l'autobiographie d'un hétéronyme en proie à la tromperie d'une famille et d'une société dans lesquelles il parvient difficilement à trouver sa propre identité. Sa mère est haïssable et d'ailleurs on apprendra qu'elle n'est pas sa véritable mère, laquelle s'est suicidée. Son père est un éternel absent et lorsqu'il se manifeste, c'est pour étaler ses médiocres sentiments. Une comédienne de renom lui apprend les plus vicieux instincts sexuels. Lorsqu'il aime une jeune fille, elle devient folle, mais c'est en voulant la sauver de la folie qu'il devient vraiment adulte et parvient à écrire son œuvre. Le réel serait-il un éternel viol de la psyché ?

Brèves de rêves Brèves de rêves
Pierre-Guillaume de Roux, 2012
Recueil de deux cents très courts récits.

L'auteur avouant qu'il ne se souvient d'aucun de ses rêves, ces petits textes sont des rêves inventés traduisant des espoirs, des hantises, de mystérieuses rencontres formant ainsi de minuscules nouvelles où l'on retrouve de nombreux fragments de l'œuvre elle-même.

 
A propos des cookies